dragées

Petite histoire des dragées de mariage

Cela fait bien longtemps que les dragées sont une tradition occupent une place de choix durant les événements heureux tels que les mariages, les baptêmes et les communions. En guise de remerciement, les invités reçoivent généralement un sachet ou une petite boîte contenant ces fameuses douceurs pastel. Aujourd’hui, je vous propose d’en apprendre plus sur ces confiseries.

La symbolique des dragées

La dragée est une amande enrobée de sirop de sucre durci. Elle symbolise la fertilité et l’amour éternel, d’où son association au mariage. En effet, le mélange du sucre et de l’amertume de l’amande évoque les douceurs de la vie de couple et les peines ou mésententes qui en découlent parfois.

Une légende de la mythologie grecque parle aussi de l’histoire d’amour entre Démophon et la princesse Phyllis qui fut ramenée à la vie par les dieux sous la forme d’un amandier. Au pied de cet arbre, son bien-aimé lui jura son amour éternel et des fleurs se mirent à pousser. D’où la symbolique romantique de l’amandier et de ses fruits.

Des origines variées

Le mot « dragée » proviendrait du grec « tragema », qui signifie « friandise ».

Certains font remonter son origine à l’époque romaine, vers 170 av. J.-C. Elle aurait alors été inventée par le confiseur Julius Dragatus qui fit tomber, sans le faire exprès, une amande dans une jarre de miel. Il décida d’offrir la friandise à l’occasion du baptême du fils d’un patricien romain.

Une autre hypothèse, plus plausible semble-t-il, affirme que la dragée aurait été créée en France, en 1220, par un apothicaire de Verdun souhaitant trouver un moyen de conserver et transporter les amandes. Il tenta l’enrobage de sucre et de miel durcis à la cuisson, puis réalisa que cette technique fonctionnait. Elle fut utilisée pour les amandes, mais aussi pour certaines graines comme l’anis. Ces dragées étaient utilisées à l’époque pour leurs vertus digestives et étaient censées favoriser la fertilité.

Rapidement, elles devinrent une gourmandise très appréciée sur les grandes tables des nobles et se firent connaître hors des frontières de Verdun, notamment dans les grandes cours d’Europe grâce à la famille Médicis

La dragée telle qu’on la connaît aujourd’hui est celle de Pecquet, un confiseur parisien du 18ème siècle. Ce dernier inventa la dragée lisse en faisant cuire du sirop de sucre autour de l’amande dans des bassines qu’il faisait tourner toute une journée. La turbine à dragées sera plus tard inventée pour moderniser ce procédé de fabrication.

Les dragées et le mariage aujourd’hui

Alors qu’elles étaient auparavant jetées avec des pétales de fleurs à la sortie de l’église, ils sont aujourd’hui offertes aux invités dans de joli contenant dragées plutôt que de les lancer.

Il en existe une grande variété. Pour le type d’amande, on dit que les plus goûteuses sont les Avolas, les Planetas et les Longuettes. Pour reconnaître une bonne dragée, il faut non seulement une amande de qualité, mais aussi un enrobage de sucre très fin, presque insoupçonnable.

La teinte est choisie en fonction du thème et des couleurs du mariage. Les dragées sont généralement présentées dans un petit sachet de tulle ou dans une boîte, mais de plus en plus de contenant originaux sont proposés. Les friandises peuvent être accompagnées de dragées en chocolat et de petits bonbons en forme de perles argentées. Pour un mariage, la tradition veut que l’on offre 5 dragées par personnes. Ce nombre équivaut en effet à 5 vœux que l’on souhaite à celui ou celle qui les reçoit (fécondité, félicité, prospérité, santé et longévité).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *